Chez certaines personnes, la période de l’adolescence est synonyme de choix. Certains sont importants et auront sans doute un impact sur la situation présente ou future tandis que d’autres sont négligeables ou même insignifiants. Pour ma part, je pense que je figure parmi les personnes les plus indécises au monde.

De plus, il existe un grand nombre de « catégories de choix ». Je tiens à citer que tous les exemples qui suivent vont être classés selon ma perception des choses et que certaines personnes pourraient ne pas avoir la même perception que moi.

Les choix réguliers

Sans le savoir, tout individu fait face à des choix, et ce, à multiples reprises. Commençons par les choix matinaux. Cela parait peut-être anodin, mais choisir l’heure à laquelle on sort du lit ou la répartition de la confiture sur ses toasts peut être extrêmement problématique chez certains individus. Ces choix ont tendance à survenir sous forme de problème chez les personnes un peu plus désorganisées. Par exemple, je ne suis pas capable de supporter le fait de manger un toast tartiné de Nutella™ avec un pot de confiture devant moi sans y avoir regoutté pour la Xième fois dans ma vie. C’est comme s’il fallait qu’une personne puisse essayer toutes les possibilités avant de trancher sur une décision. Et comme si ce n’était pas assez, ce processus recommence à chaque fois qu’une situation du genre se présente. Par exemple, dans le cas d’une sortie, je ne suis pas capable de trancher entre aller skier et aller à Arbraska. Et ce, même si je skie souvent. Je pense que mon cerveau et celui des individus semblables veulent tout faire pour être sûr de ne rien rater.

Les choix importants

Pour ramener tout le monde sur le même bateau, je qualifie tout choix d’« important » si celui-ci impact le déroulement futur de l’individu même. Je pense qu’il est inutile de vous nommer le choix le plus marquant dans les écoles secondaires. Celui-ci a le pouvoir de décider l’avenir, scinder les classes et mettre au défi les meilleurs élèves. Si vous ne savez pas de quoi je parle, vous êtes sûrement trop jeunes ou trop vieux. Pour ceux qui s’en attendent, je parle évidemment du choix d’options. Ce choix et souvent fait en fonction du métier désiré ou de la force dans les matières scolaires. Le seul inconvénient, c’est que tous les facteurs qui influencent ce choix ont, tôt ou tard, tendance à changer. Cela peut être embêtant et retarder toutes les études de quelqu’un. Un autre inconvénient est le fait quil y ait des notes minimales à atteindre pour pouvoir choisir certaines options. Cela veut dire que quelques personnes doivent se forcer pour avoir un futur travail désiré tandis que d’autres personnes oublient directement certaines options de métier. Et ce n’est pas tout ! Ce choix que je décris de manière si atroce et dramatique n’est qu’un préalable pour un futur choix d’option pour le CÉGEP qui est lui-même un choix une condition pour chaque programme universitaire. Pour ma part, le choix des mathématiques de troisième secondaire n’a pas été difficile car je me débrouille bien en mathématiques. Au final, le mieux est de choisir une option qui vous mènera ou vous le désirez. Si vous hésitez, aller voir un conseiller en orientation scolaire, je suis persuadé qu’il sera capable de vous aider.

Les dilemmes

Tout être humain, sans exception, a déjà fait face à un dilemme. Celui-ci peut survenir de manière discrète ou indiscrète et peut être autant utile qu’inutile. Par exemple, un petit frère qui demande : << Pain au chocolat ou chocolatine ? >> se classerait parmi les dilemmes inutiles et indiscrets. Le pire est que ces choix peuvent faire face plus d’une fois dans la journée d’un individu. Souvent, un adolescent normal finirait par trancher au hasard au bout de quelques secondes. Si vous faites partie de cette minorité de gens que j’ai décrite dans ce texte, vous remarquerez qu’il n’est pas facile de trancher sur une option. De plus, comme le dit la définition, le dilemme oppose souvent à une situation embarrassante.

Pour finir…

J’espère que vous avez apprécié ce petit texte concernant un sujet qui partage ma vie. Étant un adolescent, je rencontre souvent des cas de figure semblables à ceux écrit ci-dessus et le fait de partager mon expérience me force à comprendre mes différences, ainsi que le fonctionnement de mon cerveau face aux choix. De plus, j’espère que certains des lecteurs se sont reconnus grâce dans cet article.

Pin It on Pinterest

Share This